• Chapitre 5.

    Je lui ai dit. Mais, au lieu de balbutier bêtement, j'attends, calmement. j'attends sa réaction. Mais je la vois juste en train de se cacher le visage avec ses mains et ses doigts écartés. Elle est rouge comme une tomate. puis, elle bat en retraite en s'enfuyant en courant. A peine je viens de prendre conscience de ce qui s'est passé que je me jette sur le sable en me gifflant moi-même. Si ça se trouve, Celia me déteste, maintenant.

    Je suis sur le chemin du retour. Il est bientôt 20H. Sur le chemin, je croise Grenade.

    Grenade : Hé, toi ! Viens avec moi.

    je me demande ce qu'elle me veut celle-là. Mais j'accepte, je la suit. Nous arrivons devant une petite maison en bois. Bois résistant mais... incroyablement solide ! cette petite maison se trouve un peu à l'écart de la vallée. Elle me fait signe d'entrée. A l'intérieur, elle enlève sa cape noire, la jette par terre, balaie d'un coup de main une petite table pleine de vieux livres, de poussière et pose une tasse de thé devant moi. C'est le bazard ici. Partout, des grimoires, de la poussière, des vêtements en vrac... Grenade s'assit en face de moi.

    Sandy : Qu'est-ce qui...

    Grenade : ...

    Elle semble hésiter. Puis se plonge complètement dans ses pensées, puis se mord les lèvres, laissant échapper un ou deux jurons, puis se lance.

    Grenade : Je vous aie vus, Celia et toi, à la plage.

    Sandy : Qu'est-ce que ? Mais c'est de la violation de la vie publique !

    Grenade : Heho, je passais par hasard ! Mais je me suis cachée quand je vous ai vu ! je crois avoir compris ton problème, et je pense te faire un petit point sur l'endroit. ici, l'amour a des particularités.

    Sandy : c'est à dire ?

    Grenade : hum, pour ton cas, je te ferai dire de faire très attention à Marlin. C'est un véritable coureur de jupons, et il a une véritable dent contre toi.

    Sandy : ça, je l'avais deviné.

    Grenade : Il a une manière un peu particulière d'aimer, l'amour le rend agressif... jalousie, et tout le tralala. (elle fait un geste avec son doigt) Et vu comme c'est parti avec ce que tu as dit à cette fille qui n'a jamais connu l'amour... je te conseillerai donc d'aller la voir, de lui parler de tout ça. Si tout se passe bien, c'est tout le machin-bidule habituel. Tu me suis ?

    Sandy : Non.

    Elle frappe la table d'un poing.

    Grenade : tss... t'es pas futé. Bon, on prendra plus d'initiative plus tard. Mais sache que Célia en ce moment, commence à avoir certains sentiments pour toi qu'elle ne connait pas. Donc à toi de jouer pour l'aider à comprendre ce qu'elle ressent !

    Sandy : Une minute, pourquoi vous me dites tout ça, et pourquoi vous savez tout ça ?

    Grenade : Aucune importance ! (elle détourne la tête)

    Sandy : Comme vous voudrez...

    Grenade : Encore une chose. Connais-tu la légende de la plume bleue ?

    Sandy : Du tout !

    Grenade : La plume bleue est l'objet que l'on donne lorsque l'on demande quelqu'un en mariage. Mais celui qui l'obtient doit donner la plume bleue à celle qu'il aime. En général, celui qui reçoit cette plume a un amour très fort pour la personne qu'il aime. c'est juste quelque chose important ici, une légende, simplement mais garde ça en tête.

    Sandy : je n'étais pas au courant. Et si l'être aimé refuse la demande en... mariage ?

    Grenade : Alors, la plume bleue disparaît en cendre, et son pouvoir ne brille plus pour l'éternité. c'est pourquoi il faut plutôt être en relation très forte avec la personne. enfin, ce n'est qu'une vieille légende du coin ! et en attendant, va chez Célia et excuse-toi, compris ?

    Sandy : Et bien... Merci.

    j'ai l'impression que durant une poignée de secondes, Grenade semble flattée, mais me renvoie à la porte de manière brutale. mais avant de me faire sortir complètement, elle me donne un paquet.

    Grenade : Tiens. mais surtout, surtout, ne l'ouvre pas avant un certain... moment. Tu sauras à quel moment, ne t'en fais pas, tu ne tromperas pas.

    Là, je ne comprends plus rien. Je regarde le paquet, puis je fais promesse de ne pas l'ouvrir avant ce... "moment" venu. Je passe chez moi au passage. Bah ! au final, Grenade est une fille vraiment gentille, bien qu'incompréhensible, même si je me demande ce qui l'a poussé à faire ça. je range le mystérieux paquet sous mon lit. Il n'y a pas plus bête comme endroit mais bon. Puis je sors. Il n'est pas si tard. Je coure vers la maison de celia. Arrivé, je sonne. Mon coeur bat, mais je n'ai pas peur. Je suis plutôt rassuré grâce aux paroles de Grenade. Mais malheureusement, ce n'est pas la gentille Vesta qui m'ouvre ou même Célia...

    c'est Marlin.

    Quand je vois cet homme qui n'a d'yeux que pour toi, mon coeur enfle et la profonde rivalité entre nous ne fais que devenir plus grande et stupide encore. Et c'est ce qui prouve que je t'ouvre mon coeur.

      


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Août 2012 à 20:30

    oooooooh! *O*


    magnifique!

    2
    Aquarella Profil de Aquarella
    Dimanche 5 Août 2012 à 22:02
    Merci !
    ça me fait plaisir que tu sois venue lire :3
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :