• Je suis encore crevée, les yeux cernés, quand je me lève ce matin. Je manque de balancer le réveil par la fenêtre.

    la soirée... hier soir... le concert... ah, c'est vrai. J'avoue, j'ai un peu bu une fis rentrée avec Vanilla, c'est pour ça, cette migraine... Je me lève, prend un doliprane, et le boit cul-sec. (je ne supporte pas ces cachets.)

    Alors que je suis dans la cuisine, j'entends Vanilla arriver.

    Vanilla : Coucou Chocola...

    Je lui réponds un "gn'alut..." je ne suis vraiment pas en forme. j'ai un de ces mals de crâne...

    Vanilla : fallait pas boire, hier soir, Chocola ! ah, c'est malin ! il va falloir que tu te reposes, aujourd'hui.

    Trop tard, je suis déjà affaisée au sol.

    Je me re-réveille à nouveau, je regarde l'heure. 15H ?! j'ai moins mal à la tête mais ça cogne quand même. puis je sens une présence à côté de moi. je regarde à ma gauche. Vanilla. Endormie, me tenant la main, au pied de mon lit. mais... elle est restée à veiller sur moi pendant combien de temps ? d'heures ? je n'y crois pas... cette fille est vraiment attentionnée et dotée d'une gentillesse incroyable. A présent, je n'ose pas la réveiller. Mais au bout de quelques secondes, elle se réveille.

    Vanilla : Chocola ! tu es réveillée... ça va mieux ?

    Chocola : Tu... tu... tu as veillé sur moi pendant combien de temps ?

    Je suis en sueur, j'ai chaud. c'est la fièvre, sans doute.

    Vanilla : Chut... repose-toi.

    Chocola : Mais...

    Elle pose un doigt sur mes lèvres.

    Vanilla : T'as de la fièvre. bouge pas, je t'apporte des glaçons.

    Pendant qu'elle va en chercher, je reste là, à faire le point dans ma tête. il n'y a pas grand-chose à mettre au point mais... maintenant que j'y pense, depuis que je suis avec Vanilla, je suis plus heureuse. je passe pas mal de temps en sorties avec elle, on ne se dispute que très rarement, et quand c'est le cas, ça ne dure pas longtemps...

    Puis, Vanilla arrive, un sac rempli de glaçons à la main. elle pose le sachet sur mon front.

    Chocola : ça fait du bien, merci Vanilla,c'est tout frais..

    Elle sourit, et reste assise à côté de moi.

    Chocola : Tu sais...

    Elle me regarde, et se prépare à m'écouter.

    Chocola : Depuis qu'on est ensemble, j'ai l'impression que tout va bien, on s'aime toutes les deux, on a pas de problèmes... je crois que je n'ai jamais été aussi bien de ma vie.

    Vanilla : Oh, je pense que tout le monde pense ça quand il est amoureux, non ?

    Chocola : Peut-être, mais... je sais que si ce n'était pas toi, qui serait à mon chevet en ce moment, je ne ressentirai pas ce que je ressens maintenant. Je sais que c'est toi que j'aime. que c'est toi qui me donne toute cette joie de vivre.

    Elle me regarde, bouche-bée. Puis je sens des gouttes tomber sur ma main. Je regarde le visage de Vanilla. elle pleure. mais elle pleure de joie. je crois entendre un petit "je t'aime aussi".

    Vanilla s'allonge sur moi. elle est toute légère, légère comme une plume. Puis elle me dépose un baiser qui fait partir toute ma fièvre.

    Encore une fois, je voudrai que le temps s'arrête.

    __________________________________________________

    Fin.

    _________________________________________________

    Merci d'avoir suivis cette fic !


    26 commentaires
  • A vrai dire, je n'étais jamais allée dans un concert... mais je suis contente que Vanilla ait réservé ces places. Bon, je l'avoue, ce genre d'endroit, concert, boîte, je n'y suis jamais allée. je ne supporte pas les endroits très bruyants. mais là, je ne sais pas ce qui m'arrive, j'ai envie de voir un peu à quoi ça ressemble... Et puis c'est mon groupe préféré !

    Nous sommes donc, Vanilla et moi, sur la route du concert... c'est à dire, en ville.

    Vanilla : Chocola, ça va ? tu as l'air assez tendue.

    Gnn, c'est vrai, je suis crispée à mort, cette idée de voir ce genre d'ambiance ça me...

    Chocola : oh, t'inquiètes pas ! en fait, je ne suis jamais allée à un concert donc je me demande un peu à quoi ça ressemble.

    Vanilla : Oh ! je vois. je suis déjà allée à un concert vers la fin du collège. je peux te dire que ça change mais c'est génial ! tout dépent du groupe, bien sûr mais...

    Elle m'explique en gros. je bois ses paroles, captivée par cet endroit que j'imagine déjà. Vanilla me prend la main. cette fois-ci, j'ignore les regards qu'on me porte. après tout, qu'est-ce que ça peut faire franchement ? Nous continuons de marcher. le concert est à 18H.

    Nous arrivons enfin.

    Je n'imaginais rien comme ça. partout, des gens. des gens qui parlent, certains crient déjà d'excitation, attendant que leur groupe favori entre en scène. en parlant de scène, une immense est au fond. Tout le monde reste debout. j'imagine que ça ne sert à rien d'être assis quand la musique bouge, que tout le mond veut chanter en même temps que le groupe et danser.

    Je me détends. Vanilla a un soda à la main, moi, je n'ai rien voulu prendre à part une bouteille d'eau minérale fraîche.

    Vanilla : Chocola ! ça commence !

    Je vois mes idoles entrer sur la scène. C'est... magique. le chanteur se place devant le micro, les autres membres du groupe s'installent à leur place. Puis une musique sur un ton rock commence. je suis vraiment prise d'une envie de crier, de danser, cette musique forte atteint mes tympans. Puis la musique est vraiment entraînante. des gens commencent à crier (de joie), certains sautent, jusqu'à ce que toute la salle soit imprégnée de cette ambiance magistrale.

    Vanilla fait comme tout le monde. moi je reste encore à regarder les gens autour de moi. mais elle arrive à me faire à l'ambiance.

    C'est génial. Oui, c'est génial. Vanilla me prend par l'épaule et nous chantons ces chansons que nous connaissons, comme tout le monde. tout le monde a les yeux rivés sur la scène, j'arrive même à pleurer de joie tellement je suis heureuse. Les chansons se poursuivent, toutes plus dansantes et entraînantes.

    Nous approchons à la fin, c'est la dernière chanson qui se joue. ma chanson préférée.

    Tout le monde est déchaîné, dont moi.

    Nous sortons de la salle. le concert est terminé. Je suis encore excitée, et c'est le soir. vanilla aussi est encore sous l'ambiance, intérieurement.

    Vanilla : Alors, ça t'a plu ?

    Chocola : Oh, Vanilla, je... je suis si contente ! (des larmes ruissèlent déjà) c'est la première fois que je m'éclate autant ! t'es géniale !

    Vanilla : (elle ri) Pourquoi moi , ce n'est pas moi qui joue de la musique, quand même !

    Chocola : C'est toi qui a réussi à faire de ma vie un véritable paradis.

    Nous sommes dans notre quartier silencieux. à l'instant ou je dis ces paroles, je la prends et je l'embrasse, et je l'embrasse. au début, elle semble très surprise, mais se laisse faire jusqu'à y répondre.


    13 commentaires
  • Je jette un coup d'oeil à la liste de course que Vanilla m'a donné pour elle. En effet, je me retrouve dans le supermarché pas très loin de chez nous, pendant que Vanilla s'occupe du restaurant. La liste de course me fait soupirer. encore de la nourriture, des pâtes à beignets. exaspérée, je ne prends qu'un paquet. en ressortant du super-marché, je fais un détour vers la grande surface, histoire de prendre un ou deux mangas de mes séries préférées... je prends aussi un CD en passant.

    Je suis sur la route de retour. Notre petit quartier traditionnel... je crois que c'est l'endroit où je me sens le mieux au monde. Je rentre dans le restaurant. quelques clients me saluent. je leur adresse un "bonjour" et un sourire. Vanilla est en train de préparer les ramens.

    Vanilla : 'Lut !

    J'ai trop de paquet dans les bras pour lui adresser un signe de la main (oui, les paquets des courses plus les mangas et le CD...) alors je lui adresse un "bonjour" de ma voix.

    Lorsque nous fermons le restaurant, Vanilla est surexcitée. Je me demande bien pourquoi. nous montons donc à l'étage (qui est donc une sorte d'appartement, je tiens à le préciser malgré le 7ème chapitre...)

    Vanilla: Chocola, regarde un peu ce que je nous ai trouvé !

    Chocola : Hm ?

    Je regarde d'un peu plus près. elle tiens deux tickets dans la main, et me les tends. je regarde avant de m'exclamer.

    Chocola : Qu'est-ce que ?! Où t'as trouvé çaaaaa ?

    En effet, c'est deux invitations pour un concert.

    Vanilla : C'est ton groupe de K-pop préféré ! il est en tournée dans la ville !

    Je n'en reviens pas. à vrai dire, la ville est grande, et l'idée qu'il fassent une tournée au japon ne m'étonne pas. Mais je suis si contente que j'en perds mes mots.

    Vanilla : J'les aient payés à l'avance sur le net ! et c'est pas du toc ! t'inquiètes pour l'argent, on a gagné beaucoup aujourd'hui !

    Chocola : Vanilla...

    Vanilla : Oh, et puis moi aussi j'adore ce groupe, t'en fais pas, j'ai écouté quelques-uns de leurs disques !

    Chocola : c'est quand le concert ?

    Vanilla : demain soir !

    Chocola : T'aurais pu me le dire avant...

    Vanilla : c'était la surprise.

    Chocola : Merci Vanilla en tout cas... je ne m'y attendais pas.

    Je regarde les deux places pour le concert dans le creux de ma main. Je relève la tête et je vois que Vanilla est juste sous ma tête et me regarde, les yeux ronds. c'est rare qu'elle fasse une tête comme ça. Bon, j'ai compris ce qu'il me reste à faire.

    Je l'embrasse et elle me saute au cou.

     


    11 commentaires
  • J'ai pris 2kg. Je fixe ce pèse-personne de malheur. Je n'aurai pas dû abuser de friandises ces temps-ci... il va falloir que je fasse attention à ma ligne. je suis très loin d'être grosse mais... ces 2kg en trop me tapent sur les nerfs. je vais arrêter un peu les gâteaux et tout le tralala et aussi sortir un peu plus, ça devrait suffir. Je suis à moitié-nue sur le pèse-personne quand j'entends Vanilla derrière la porte de la salle de bain.

    Vanilla : Qu'est-ce que tu fais ?

    Chocola : je maudissais cette balance.

    Vanilla : T'as pris combien ?

    Chocola : 2kg. ça m'énerve, mais ça méneeerve.

    vanilla : je crois que si l'on avait un pèse-personne parlant, il serait déjà cassé. franchement, t'es toute fine comme une anguille !

    Vanilla se pèse à son tour. elle est mince et n'a pris aucun kilo en trop. avec tout ce qu'elle s'empiffre, ça m'étonne mais bon... Soudain, je trouve Vanilla toute mignonne, dans cette tenue. elle est plate, et est petite. ça lui donne un air innocent. Un air innocent...? m'ouais. pas vraiment en caractère en tout cas... Puis, elle semble remarquer que je suis plongée dans mes pensées. sans doute, pense-t-elle que je suis encore en train de me tracasser sur ces maudits de 2kg.

    Je fixe le carrelage froid, tête baissée. Puis un contact tiède touche ma peau. les mains de Vanilla. Sentir ses mains comme ça, sur moi, à moitié nue, me fait frissonner. (de plaisir.) puis elle se sert contre moi.

    vanilla : dis pas n'importe quoi, je t'assure que t'es pas grosse. on prend notre bain ensemble ?

    J'accepte. une fois le bain prêt, j'entre dans la baignoire. il y a de la mousse partout et ça sent... la vanille... Je suis encore perturbée par l'odeur, mais un grand "floc" me réveille quand je vois Vanilla pénétrer dans le bain. La baignoire n'est pas très très grande, nos jambes se touchent.

    Vanilla : j'ai l'air d'une gamine... non ?

    Chocola : Et puis quoi encore ?

    Vanilla : je suis plate comme une dorade. je suis petite, en plus, je m'habille en lolita... je fais vraiment petite fille.

    Chocola : justement, c'est ce qui fais ton charme ! sois comme tu es, t'es à croquer. pour la poitrine, je suis pas championne non plus.

    En réalité, pendant que je faisais ce discours (enflammé) je m'étais rapprochée de Vanilla. Mais nous ne bougeons pas d'un centimètre.

    Chocola : tu... n'as pas de complexe à avoir. je t'aime comme tu es... alors, ne pense pas que tu fais trop gamine. tu es au contraire, ravissante.

    c'est vrai, l'idée que Vanilla se complexe sur elle-même m'étonne. je ne veux pas qu'elle pense tout ça. je veux lui prouver que je l'aime comme elle est. Mais Vanilla, reste bouche-bée devant mes paroles, et son éberluement se transforme en sourire.

    Chocola : Je t'aime, quand tu souries.

    Elle sourit de plus belle, avant de faire place au rire. Elle me dépose un léger baiser sur mes lèvres. je ne m'y attendais pas.

    Nous nous enlaçons, laissant le bonheur faire le reste...

      

      

      


    12 commentaires
  • Je suis aux bains public... enfin NOUS sommes au bains publics, Vanilla et moi. Nous avons bien sûr notre propre baignoire chez nous  mais c'est plus agréable un grand espace. Je suis en train de m'endormir dans cette eau chaude tellement agréable, un gant sur le visage. (je sais, c'est étrange.) Quand tout à coup, on m'enlève mon gant.

    vanilla : Chocola, ne m'en veux pas, mais tu as vraiment l'air louche avec ça sur ton visage.

    Chocola : Oh, ça va, ça va ! ça garde au chaud.

    Je m'enfonce dans m'eau, le nez et mes yeux à l'extérieur. Vanilla s'assied à côté de moi.

    Vanilla : C'était bien, hier, hein ?

    Ah, oui... la sortie. je sort mon pouce de l'eau pour lui faire comprendre. Il y a peu de personne dans ce bain public. à vrai dire, il est 20H.

    Chocola : Tu veux manger quoi, ce soir ?

    Vanilla : Des tempuras...

    Chocola : Bon, je ferai du riz avec.

    je me relève à la surface de l'eau quand je sens la main de Vanilla me prendre la main. Je suis prête à lui dire "Vanilla.. pas ici !" mais je lâche pas. de toutes manières, avec les vapeurs, personne ne peut nous voir. mais ce à quoi je mattendais arriva.

    Vanilla : Hé, chocola...

    Je n'ai pas le temps de répondre, elle m'a déjà aggripé le visage et est prête à m'embrasser. je n'ai pas le temps de riposter. à la voir, on dirait qu'elle est complètement assomée par les vapeurs. elle ne veut toujours pas me lâcher ? mais je me vois mal la repousser. j'attends donc que le temps passe, mais Vanilla me fait basculer sous l'eau.

    Vanilla me décroche. Il doit être 21H à présent. nous filons nous rabiller. sur le chemin de la sortie, je trouve qu'il ne fait pas très chaud. à vrai dire, logique, il doit être tard, à présent.

    Sur le chemin, j'ai froid. Vanilla me propose de prendre son écharpe.

    Chocola : Non, ça va aller, t'en fais pas. c'est fou, quand même, il fait bon le jour et le soir, il fait si frais... snrf.

    Vanilla : Chocola, ton nez coule.

    Elle passe son écharpe autour de moi, puis autour d'elle. une écharpe pour deux. je suis tellement abasourdie que je n'ose même pas la remercier. Nous marchons, ainsi, une écharpe pour deux. à présent, j'ai chaud. mais pas une chaleur torride, une chaleur douce. venant du coeur de Vanilla, sûrement.

    Nous arrivons devant le restaurant. je n'ai pas encore envie de quitter cette écharpe et l'odeur de Vanilla. Tout à coup, je l'enlace, et l'embrasse de tout mon coeur. Sous le coup de la surprise, elle émit un petit "mh".

    Je suis prête à la lâcher mais elle m'embrasse à son tour. le froid que j'avais est entièrement dissipé.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique